Date

Une tendance en vogue Le Made in France a définitivement le vent en poupe. Des évènements sont régulièrement organisés pour promouvoir la vente de produits Made in France, comme le salon du Made in France, organisé à Paris en novembre 2022.  Selon une étude Opinionway de 2022, pour 58 % des consommateurs, il représente même …

Le Made in France dans le secteur cosmétique Lire la suite »

Une tendance en vogue

Le Made in France a définitivement le vent en poupe. Des évènements sont régulièrement organisés pour promouvoir la vente de produits Made in France, comme le salon du Made in France, organisé à Paris en novembre 2022.  Selon une étude Opinionway de 2022, pour 58 % des consommateurs, il représente même un critère prioritaire de leurs actes d’achats, autant pour les hommes que les femmes, quel que soit leur âge et leur statut social

L’apposition du logo Made in France est donc un argument de vente à l’heure où les consommateurs sont de plus en plus attentifs à la provenance des ingrédients. 

Signification du logo « Made In France » pour le secteur cosmétique

Dans l’industrie cosmétique, on remarque la mention “Made in France” ou “Fabriqué en France” sur certains emballages ou publicités. Est-ce que cela veut dire que le produit cosmétique acheté a été entièrement produit en France ?  

La réponse est non. La mention « Made in France » ne garantit pas que les ingrédients entrant dans la composition du produit cosmétique en question proviennent de France. Elle indique simplement qu’une ou plusieurs étapes de sa fabrication sont localisées en France et qu’il a subi sa dernière transformation substantielle en France. 

Autrement dit, dans le secteur cosmétique, il s’agit souvent d’une revendication pour attester de la présence du laboratoire en France où il a été transformé en dernier lieu. Ce point en tout cas un avantage compétitif en termes de qualité et de rigueur en vertu des standards exigeants de qualité européen auxquels est soumis la France.

Le logo « Made in France » : facultatif ou obligatoire ? 

L’utilisation de ce logo n’est pas obligatoire – sauf pour certains rares produits, comme la viande. Il est tout à fait facultatif pour le secteur de la cosmétique. Il est autorisé de le reproduire tout simplement sans demander d’autorisation. 

Il est néanmoins possible de faire une demande d’Information sur le Made in France (IMF) à la direction générale des Douanes depuis quelques années pour savoir si vous correspondez aux critères de ce logo. Elle se fait par voie postale uniquement et le délai de réponse est d’environ un mois. Le formulaire à compléter est assez conséquent. A noter que cette procédure n’est pas obligatoire et qu’il s’agit d’un simple avis donné par la direction générale des Douanes. 

Le nombre de demandes est en très forte hausse, les demandes déposées ont bondi de près de 300% entre 2017 et 2021 – même s’il reste encore relativement faible. 

Les dérives du « Made in France »

La direction des fraudes est par ailleurs de plus en plus attentive pour éviter les dérives. Une enquête nationale auprès de plus de 1 000 établissements a été réalisée en 2021 pour contrôler les allégations d’origine des produits non-alimentaires. Des anomalies ont été relevées chez 15 % des professionnels contrôlés.  

Les produits cosmétiques étaient dans le viseur. Une société du secteur du cosmétique a même été évoquée de manière anonyme. La société en question avait axé sa stratégie de communication sur l’origine française de ses produits, en faisant référence au luxe et à la mode. Elle indiquait la mention « Made in France » sur les étiquetages de l’ensemble des produits de marque alors que près de trois quarts des produits de cette marque étaient fabriqués en Espagne et que seul le conditionnement (autrement dit la simple mise en flacon par exemple) était réalisé en France. Un procès-verbal d’infraction pénale pour pratique commerciale trompeuse a été transmis au Parquet.

Ne pas confondre avec les mentions obligatoires sur la provenance des produits cosmétiques

A noter que les produits cosmétiques sont soumis à des règles spécifiques de mise sur le marché. L’emballage et le récipient du produit doivent comporter plusieurs mentions obligatoires, telles que le nom et l’adresse du fabricant mais également l’indication du pays d’origine pour les produits importés des pays tiers. La personne responsable doit notifier sur le portail européen des notifications des produits cosmétiques (CPNP) chaque produit commercialisé dans l’Union européenne avant sa mise sur le marché. La notification comprend en effet des informations sur le produit, notamment sur le pays d’origine. 

L’apposition simple du logo ne remplace pas évidemment ces obligations réglementaires. Dans tous les cas, il est demandé de préciser sur l’emballage ces informations spécifiques. Le secteur cosmétique, étant plus réglementé, est donc (potentiellement !) moins soumis aux déviances du « Francewashing ».   

Plus
d'actu

Le Made in France dans le secteur cosmétique